Hue: ancienne cité impériale

Sur la route mandarine

Viet Nam

Escapade urbaine
Durée: 3 jours
Région(s): Hue

Créez votre voyage sur mesure à partir de ce séjour

Demandez Votre Devis

Ancienne capitale impériale où la dynastie Nguyên régna de 1802 à 1945, Hué est une cité chère au cœur des lettrés vietnamiens. Edifiée en parfaite harmonie avec la nature, elle se trouve perpendiculairement face au fleuve, la fameuse rivière des Parfums. En dépit des guerres et des bombardements, les vestiges de l’ancienne capitale laissent entrevoir le prestige de l’empire. Ses petites ruelles paisibles sont agréables à parcourir, et ses nombreux restaurants aux terrasses cosy et très joliment arborées nous plongent dans une ambiance zen et décontractée.

Le symbole de Hue est bien évidemment la citadelle impériale, classée par l’Unesco en 1993. Son architecture est d’ailleurs fortement inspirée de l’architecture chinoise, avec comme marque de distinction des murs aux couleurs jaunes, couleur emblématique du Vietnam. Ville de poésie par excellence, Hue se démarque par son caractère romantique. Il suffit de prendre une barque et longer la Rivière des Parfums, vous serez fascinés par la poésie qui se dégage de la vie très simple des gens sur l’eau. Sur les berges de la rivière, les tombeaux impériaux vous rappelle

Situés à l’écart de la ville, dans la campagne les tombeaux impériaux s’apparentent à de véritables résidences impériales, construites pour assurer le bien-être de l’empereur défunt. Ainsi, les tombeaux sont pensés et construits comme des palais impériaux luxueux, et entourés de paysages verdoyants.

JOUR 1 : PRESTIGE DU PASSE IMPERIAL

Vous partez à la découverte de la Citadelle Impériale de Hue. La ville rassemble la plupart des sites historiques du Vietnam, ils sont les témoignages de la puissance et du rayonnement des seigneurs Nguyen. Bâtie sous le premier empereur Gia Long au XIXe siècle, elle est entourée de murailles « à la Vauban », de fossés, de canaux, de bastions où on retrouve une inspiration française. C’est à l’intérieur de ce complexe que vous assisterez au spectacle Nha Nhac, dans un décor somptueux du théâtre impérial Duyet Thi Duong. Duyêt Thi Duong fut construit en 1826 sous le règne du roi Minh Mang. Il s’agit du théâtre le plus ancien du pays qui existe jusqu’à ce jour, où le roi et les membres de la famille royale assistaient à des spectacles traditionnels, notamment de musique de cour et de théâtre classique. Il servait aussi de lieu de réception en l’honneur des ambassadeurs étrangers afin de leur faire découvrir ces patrimoines immatériels nationaux.

La ville de hue est demeurée la capitale du Vietnam pendant 150 ans et fut donc le lieu de résidence à la fois des hauts mandarins et de la famille royale. Les maisons jardins étaient leurs demeures et vous aurez l’occasion de visiter un de ces exemples : la maison An Hien. Les maisons jardins de Hue sont le symbole du raffinement de l’élite d’autrefois. Un art de vivre qui combine la beauté de la nature, la poésie, une recherche de la perfection sous une apparence de simplicité. Visite du tombeau Minh Mang. Célèbre pour ses 30 femmes, ses 300 concubines, ses 142 enfants, l’empereur repose au milieu de collines environnées de pièces d’eau. Le tout fut aménagé par l’homme pour créer une harmonie totale avec la nature…Ensuite visite du tombeau Khai Dinh. Ressemblant de loin à un château européen, le site réunit des caractéristiques des beaux-arts anciens et contemporains, orientaux et occidentaux. Au niveau des matériaux de construction, cette œuvre se compose principalement de fer, d’acier, de béton, des tuiles en ardoise importées de France, et notamment de céramique, de faïence et de verre importés de Chine et du Japon. Selon des experts, le tombeau est un monument de premier plan au niveau artistique en ce qui concerne la faïence, la céramique et le verre.

JOUR 2 : POESIE DE LA RIVIERE DES PARFUMS

La croisière au long de la Rivière des Parfums est considérée comme une étape indispensable lors d’une visite à Hué. Une ballade en bateau est l’occasion, une fois de plus, de se rendre compte que les Vietnamiens sont un peuple de l’eau comme en témoigne la diversité de tout ce qui flotte sur les rivières et sur les fleuves. Nous commençons notre navigation vers la pagode Thien Mu – symbole de la ville de Hué. Continuation vers le village de Thuy Bieu, connu par les jardins de pamplemousse douce. Balade à vélo ou à pied autour du village. Au XIXe siècle, Thuy Bieu était un quartier résidentiel des nobles et des bourgeois. Cela explique pourquoi il subsiste plusieurs chapelles dédiées aux familles de renom et des maisons – jardin, un unique style maison n’existant qu’à Hue. Visite d’un atelier de fabrication des baguettes d’encens. Rencontre avec une famille descendante d’un mandarin dans la cour royale de Hue. C’est ici que vous prenez le déjeuner chez l’habitant.

Après-midi, visite du mausolée de Tu Duc, cet ensemble comprend environ 50 monuments et un large bassin inscrit dans un paysage de végétation épaisse. Sa construction donne parfois l’image d’une résidence royale tant elle est étendue et richement décorée. On y accède par une allée bordée de pins, menant à des pavillons d’agrément et à un lac couvert de nénuphars et de lotus, où Tu Duc aimait à pêcher et à se promener en barque.

En soirée, à bord d’un cyclo-pousse, vous effectuerez une balade culinaire dans l’ancienne cité impériale. Une immersion dans les ruelles typiques vous permettra de savourer les plats emblématiques de la ville et de découvrir un mode de vie simple des habitants. Toutes les spécialités fraîchement réalisées sont à déguster sur un tabouret au coin d’une rue, au bord d’une route ou dans une petite gargote ouverte sur la rue. Les restaurants de rue sont souvent installés au rez-de-chaussée de la maison du propriétaire. Quand un restaurant s’installe sur le trottoir, les piétons marchent bien souvent sur la route ! Cet usage de la rue est réjouissant, la rue est un véritable lieu de vie et de sociabilité.

JOUR 3 : CHARME BUCOLIQUE DES VILLAGES D’ARTISANAT

Ce matin, vous enfouchez un vélo pour faire une balade tranquille à travers la campagne de Hue. D’abord, depuis le Pont Truong Tien, vous embarquez un bateau pour longer la Rivière des Parfums. Au bout de 30mn, débarquement au quai de Vinh Bao, un ancien port fluvial de Hue au XVIIème siècle. Cet endroit fut abandonné quand les empereurs Nguyen favorisaient Hoi An comme port maritime plus stratégique. De là, on débute une balade à vélo en empruntant un sentier de campagne. Pour des raisons défensives et sociales, la dynastie Nguyen avait besoin de se faire entourer par un réseau de villages satellites. Ainsi, dans un rayon de 20km, un ensemble de villages d’artisanat est né dans le but de subvenir au besoin matériel de la famille royale et de la noblesse. Pendant la balade à vélo, vous aurez l’occasion de découvrir la fabrication des fleurs en papier au village Thanh Tien puis le village Sinh, spécialisé dans les estampes folkloriques. Les estampes et les fleurs en papier sont très utilisées par les habitants pour le culte des ancêtres. Continuation vers la lagune de Tam Giang pour découvrir la vie des pêcheurs. Sous la dynastie Nguyen au XIXème siècle, les gens étaient encouragés à apprivoiser la nature, mettre en place des villages fortifiés et un système de digue pour se protéger contre le cycle de typhons. Située à 15km de la Citadelle Royale, la lagune de Tam Giang est alors une ligne défensive contre l’humeur de Neptune. Pour s’installer durablement, les habitants pratiquent de la pêche et de la pisciculture. A bord d’une barque, vous partez à la rencontre authentique avec les pêcheurs. Ils seront ravis de vous apprendre les techniques de pêche au filet ou à l’épervier. Déjeuner fruits de mer dans un restaurant sur pilotis. Retour à Hue dans l’après-midi.

Le Trésor de Huê: Une face cachée de la colonisation de l’Indochine – François THIERRY (2014)

Au cours du XIXe siècle, la dynastie impériale vietnamienne, les Nguyên, a thésaurisé dans son palais de Huê une quantité inimaginable de lingots et de pièces d’or et d’argent. En proie à des troubles, le Tonkin est mis sous tutelle par la France en 1883. Un piège diabolique permet aux Français de s’emparer de la Cité interdite et de son trésor caché le 5 juillet 1884 : 6 000 lingots et 2 000 médailles d’or ! C’est le début d’une lutte acharnée pour ce trésor qui va s’étaler sur plusieurs années. La majeure partie de l’or sera finalement fondue pour être transformée en pièces. La collection résiduelle entrera au Musée des Monnaies et médailles, où elle se trouve toujours… mais inaccessible au public ! Cette histoire aux multiples rebondissements, est ici racontée pour la première fois. Elle éclaire d’une lueur inédite l’histoire de la colonisation indochinoise.

map002

vous aimerez aussi

bor

Prenons contact




Souhaitez-vous être rappelé ?

Besoin d'aide ?