Balade en sidecar à Hanoi

Marre de vous asseoir dans une voiture pour enchaȋner des monuments classiques? Nous proposons un nouveau moyen de découvrir la capitale autrement : le side-car. Il reste à Hanoi des lieux insolites, qui, par leur singularité, représentent un autre Hanoi. Sans parler de la balade authentique à travers des quartiers typiques, l’histoire de side-car lui-même est aussi intéressante, car c’est un mode de vie des Hanoïens branchés. Cette activité joue la carte «vintage» jusqu’au bout : de l’itinéraire du parcours aux équipements. On se laisse transporter dans une autre époque d’Hanoï : de la colonisation française à la guerre américaine.

balade-sidecar-hanoi3

Portrait de votre hôte

Après une carrière de journaliste, Quoc Hung a renoué sa passion d’enfance avec le side-car soviétique. Président d’un club d’amateurs de side-car, il fédère une centaine d’adeptes. Les membres se rencontrent dans un café pour afficher leur plus belle collection. En 3 heures, ils acceptent de vous accompagner pour faire découvrir la capitale autrement.

Rencontrez Quoc Hung

balade-sidecar-hanoi1

La gloire soviétique

Naguère, le side-car était exclusivement utilisé au sein des institutions d’État comme la police et l’armée. Dans les années 1970-1980, les side-cars étaient parmi les subventions que les Soviétiques offraient au Vietnam fraȋchement sorti de la guerre américaine. Toutes les unités étaient alors immatriculées auprès de l’armée et de la police parce que ces véhicules sont très efficaces lors des patrouilles en ville.

balade-sidecar-hanoi5

Un chic réinventé

Le circuit passe d’abord par le quartier français avec ses avenues ombragées en damier et l’Opéra. À la fin du 19e siècle, Hanoi a subi une vaste campagne d’aménagement urbain selon le plan haussmannien. Le mal du pays a poussé les colons français à copier le mode de vie parisien au Vietnam. Ils ont installé le cinéma, les cafés, le théâtre, les jardins publics, les galeries, la Bourse et les bâtiments administratifs. Un bon nombre de bâtiments anciens subsistent encore aujourd’hui et c’est cette richesse architecturale qui fait le charme d’Hanoi.

balade-sidecar-hanoi4

Perspective fluviale

Une traversée via le légendaire pont Long Bien vous donne une vue sur le Fleuve Rouge. Le pont Long Bien est devenu un symbole de la persévérance et de la solidarité vietnamienne pendant la guerre américaine. Tous les Hanoïens se souviennent d’une époque où l’artillerie antiaérienne était installée sur le toit du pont pour abattre les avions bombardiers. L’ouvrage fut détruit à plusieurs reprises, mais les Vietnamiens l’ont reconstruit à neuf dès le lendemain.

balade-sidecar-hanoi6

Vestiges de la guerre américaine

La campagne de bombardement en décembre 1972 est certainement l’événement le plus marquant pour la capitale. En espace de 12 jours,  10.000 tonnes de bombes furent larguées et l’armée vietnamienne a abattu des milliers d’avions, dont le B52. Il reste encore une carcasse de B52 en plein coeur d’Hanoi. C’est l’objet du prochain arrêt. L’équipe de side-cars avec les voyageurs continuent à pénétrer une Hanoi intime à la recherche du fameux B52. La carcasse se trouve sur le lac Ngoc Ha, situé dans un ancien village éponyme.

balade-sidecar-hanoi2

Incursion au cœur des quartiers

Le point fort de cette vadrouille reste dans la mobilité du véhicule : on peut déambuler à travers des ruelles inaccessibles en voiture. À travers des ruelles tortueuses bordées de maisons délabrées, on pénètre le marché aux fleurs de Buoi qui a pu préserver une partie de sa tradition vieille de 2 siècles. Dans une rue d’un kilomètre de longueur, tous les foyers vendent plus ou moins les mêmes types de marchandise : fleurs, plantes d’agrément, graines de fleur, aquariums, et poissons rouges. Tout cela pour assurer le bien-être dans l’espace de vie, en accord avec la loi du feng shui.

Cette expérience vous intéresse?

Cette expérience en immersion est à inclure dans un circuit que vous composez selon vos envies. Nous conseillons notamment des itinéraires suivants: