Hanoi matinale – dans les coulisses de ses habitants

Mis à jour le: 21/04/2021 | Publié le: 21/04/2021

Hanoi matinale pour les touristes? Hey ne rigolez pas, c’est une expérience qui attire de plus en plus de voyageurs en quête de découverte authentique. Les visiteurs hâtifs restent peu de temps dans la capitale et se plaignent souvent de la circulation anarchique. Hélas! ces gens-là ne pourront jamais vivre la vraie Hanoi. C’est une ville qui ne se visite pas, ça se vit. Il faut prendre du temps et parfois des efforts pour s’imprégner de la vie hanoïenne et la découverte d’Hanoi à l’aube est exactement dans cette optique. Alors, découvrons Hanoi autrement.


Hanoi matinale avec un visage inusité

Il est 5h Paris s’éveille…”, vous vous souvenez certainement de cette chanson chère à Jacques Dutronc. Et bien, au Vietnam, on a un truc similaire. Il est 4h du mat, on entend déjà le chant de coq! Assez étonnant, en plein coeur d’une ville de 6 millions d’âmes, on se croirait dans un village urbain. Voilà déjà un autre visage d’Hanoi que l’on peut sentir une fois dans la rue quasiment désertée.

Contrairement à la circulation dense et chaotique d’habitude, Hanoi matinale dévoile un charme plus doux au matin. À cette heure-ci, la plupart des citadins sont encore au lit, mais une partie part au boulot. Ce sont des marchands, des petits commerçants, des ouvriers et ils se déplacent à moto et à vélo. Voilà Hanoi des bosseurs que vous allez croiser.

La vie grouille à l’aube

Les gens se demandent souvent si la circulation à Hanoi s’arrête à un moment donné. La réponse est non! Il y en a tout le temps, mais à des rythmes différents. Et pourquoi autant de gens qui se déplacent à toute heure? C’est parce qu’une bonne partie de la population vietnamienne pratique la profession libérale. Pour faire tourner les affaires, il faut bouger. Dans un pays où le système de sécurité sociale est défaillant, on ne peut compter que sur soi-même et il faut bosser.    

Premier arrêt à Long Bien, le marché grossiste de fruits et légumes. Situé juste à côté du pont légendaire Long Bien et du Fleuve Rouge,  c’est l’un des marchés les plus animés du Vietnam. Les transactions commerciales commencent à une heure du matin et battent son plein à 3 heures. Ce la veut dire que si on vient ici vers 6h, il ne reste plus rien à voir, les gens auront déjà rangé leurs étals et prêts à partir au petit-déjeuner.

Vous pouvez penser que vous avez déjà visité ou entendu parler d’autres marchés comme Dong Xuan. Mais ça n’a rien à voir. Dong Xuan est en partie conçu pour les touristes, mais ici, les gens s’en fichent complètement. Le commerce en gros est leur gagne-pain et ils n’ont pas de temps de prêter l’attention aux touristes. Les allées sont parfois difficiles à passer pour les piétons, car il y a constamment le trafic de mobylettes, chariots, camions chargés de marchandises. C’est une occasion de découvrir des herbes fraȋches et des légumes exotiques.

Ensuite c’est la direction de Quang An, on part à la rencontre des vendeurs grossistes de fleurs. Encore une fois, du fait de sa nature BtoB, l’atmosphère est plus vivante entre 2h et 6h du matin, un vrai régal pour les amateurs de photo. Le Vietnam est un pays où les fleurs font partie intégrale de la vie spirituelle des Vietnamiens. Naturellement, il y a une grosse demande de fleurs pour les offrandes, les cérémonies, les commémorations, etc. 

hanoi matinale

Une fois que les fleurs arrivent aux marchés, c’est le tour des détaillants de venir chercher leur approvisionnement. Il s’agit des fleuristes en ville, des propriétaires d’étal dans les marchés de proximité, des vendeuses ambulantes. Les dernières sont particulièrement nombreuses, car elles se faufilent facilement à travers des ruelles exigűes d’Hanoi pour vendre des fleurs aux particuliers, probablement pour les offrandes.  

Une symphonie collective à l’heure des exercices

Hanoi matinale sonne 6h. C’est l’heure de faire des exercices de matin. Direction vers le lac Hoan Kiem et on voit déjà plein de monde. Les Hanoïens prennent l’activité physique au sérieux. Toute sorte d’activité est permise : jogging, étirements, aérobie, taï-chi, badminton, danses collectives. C’est à travers ces scènes que l’on comprend mieux le sens communautaire dans la société vietnamienne.

hanoi matinale

En effet, participer aux activités physiques, ça veut dire faire partie d’un groupe de personnes de tous horizons et donc élargir son réseau social. Si ça vous tente, pour quoi ne pas se fondre dans la masse et faire des étirements comme tout le monde? C’est l’immersion totale dans la vie des Hanoïens. C’est la rigolade assurée!   

hanoi matinale

À la fin du programme sera le petit-déjeuner à la Hanoïenne. Il est 7h, et on commence à sentir la circulation “classique” de la capitale. Les enfants commencent l’école à cette heure-ci et donc les parents les emmènent en scooter, en faisant une halte aux nombreuses échoppes pour le petit-déjeuner. Et oui, au Vietnam, on mange dehors et salé. Pas étonnant que les gens prennent un bol de soupe vite fait avant d’aller au boulot.

Hanoi matinale

Et après le petit-déjeuner, c’est le fameux café filtre au lait condensé. Là encore, on prend cette boisson sur les trottoirs. Hanoi est peut-être la seule ville en Asie du Sud-est où la consommation de café est conséquente et surtout c’est le décor des cafés qui est caractéristique : les tables basses, les tabourets minuscules, et les gens lisent un journal. Des scènes qui nous rappellent de Paris, un héritage culturel qui date de l’époque coloniale.

Et voilà, il est presque 8h, Hanoi reprend son visage familier aux touristes avec des milliers de mobylettes. Vous l’aurez compris, pour découvrir un visage plus authentique d’une ville, il faut parfois franchir le pas, aller au-delà de sa zone de confort. C’est là où la population locale vous accueille à bras ouvert.  

Van Thai

L’AUTEUR Van Thai

Ayant grandi dans une famille de diplomates, j’ai passé mon enfance expatriée à travers plusieurs pays asiatiques. En quête de sens, mes voyages personnels sont toujours remplis de rencontres humaines, d'immersion culturelle et de découvertes authentiques. Avec mon entreprise familiale, je livre un combat acharné contre le tourisme de masse.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *