Nguyen Huyen et la mission de préserver le patrimoine de Duong Lam

Mis à jour le: 27/05/2021 | Publié le: 27/05/2021
Nguyen Huyen

Nguyen Huyen est un habitant de souche de Duong Lam. Ayant grandi dans une famille intellectuelle, il est à la fois écrivain et calligraphe. Très sensible à la pérennité des traditions, il partage sa passion pour la culture villageoise du Nord Vietnam. Ce socle millénaire de l’identité nationale traverse de rudes épreuves face à la modernité. La dégradation du patrimoine historique l’emmène à un combat féroce dans le but de préserver Duong Lam.  


Fier descendant d’une terre de leaders politiques

Nguyen Huyen a une raison légitime d’être fier de sa terre natale. C’est ici que sont nés deux héros nationaux : Ngo Quyen et Phung Hung. Les deux ont organisé des révoltes pour repousser des envahisseurs chinois. Le village est aussi le berceau de plusieurs mandarins de haut niveau. On peut encore remarquer plusieurs chapelles familiales qui témoignent du passé glorieux de Duong Lam. Les arrière-grands-parents de Nguyen Huyen occupaient des postes importants sous le règne des rois Nguyen. Ainsi, il affiche clairement une joie contagieuse quand il parle de sa famille.

Nguyen Huyen

Très attaché à la terre natale, il renonce au confort citadin pour mener une vie paisible à la campagne. Héritier d’une demeure construite en 1816, il maintient avec brio le culte des ancêtres. Cette tradition familiale requiert de lourdes responsabilités qui sont transmises en père en fils. Selon l’arbre généalogique, il fait partie de la treizième génération.

Nguyen Huyen et son parcours d’entrepreneur

Avec un diplôme universitaire de philosophie en poche, Nguyen Huyen a débuté la carrière  dans une entreprise de communication. Très vite, il s’est rendu compte que le salariat n’était pas son truc. Il a tout plaqué pour devenir charpentier. C’était des années 1980. Le jeune entrepreneur sillonnait tout le village de Duong Lam et les alentours pour restaurer des anciennes maisons et temples. C’est à partir de ce moment qu’il développer un goût pour la littérature. Il voulait écrire quelque chose pour rendre hommage à la richesse patrimoniale du lieu.

Nguyen Huyen

Le début des années 1990 marque un tournant dans la vie de l’artiste. Il devient officiellement écrivain. En même temps,  il reprend l’ancienne profession de sa mère : fabrication de saumure de fève. Cette nouvelle vie n’est pas si simple, car le bureau se trouve à Hanoï. Pour le travail, il faut se rendre à Hanoï, située à 60km. Pourtant, l’artiste refuse de s’installer dans la capitale. Il préfère vivre près de l’autel des ancêtres.

Duong Lam et saumure de fève

C’est grâce à la saumure de fève que l’entrepreneur a pu financer les études des enfants et acquérir une maison à Hanoï. Sa famille est l’une des références de Duong Lam pour ce mets typique. En haute saison, il est capable de vendre 8,000 litres !

ancienne maison de Duong Lam

En 2003, plusieurs anciennes maisons de Duong Lam furent classées en tant que patrimoine national. Celle de Nguyen Huyen est la mieux conservée. Peu de temps après, sa maison est devenue un endroit de tournage pour plusieurs films. La cour centrale est aussi un lieu de prédilection pour les jeunes couples qui viennent prendre des photos de mariage. Le revenu de la famille augmente grâce à la location de l’espace.

Nguyen Huyen et son combat pour la préservation des traditions

Fort de son histoire, le village Duong Lam attire la foule lors des cérémonies des héros nationaux. Par contre, Nguyen Huyen se questionne sur la sensibilité du public par rapport au patrimoine historique. Les statistiques recensent 10,000 visiteurs étrangers et 120,000 Vietnamiens en 2019. À l’ère digitale, le public s’intéresse plus aux poses d’Instagram. Très peu de gens cherchent à comprendre la culture villageoise intrinsèque du lieu.

la riziculture inondée autour du village

Pour Nguyen Huyen, le legs des ancêtres est un musée vivant de la riziculture. La conservation du patrimoine est le souci quotidien de l’artiste. Il craint que les traditions se perdent et que les vieilles pierres tombent dans l’oubli. Duong Lam est presque le dernier exemple intact du modèle rural dans le Delta du Fleuve Rouge. Que fait-on si ce dernier temple gardien des traditions disparaît ? Cette question pousse Nguyen Huyen à mettre ses connaissances au service du tourisme

La nouvelle aventure entrepreneuriale vient directement de son besoin quotidien. Pour vivre confortablement dans une ancienne demeure, il faut des compromis. Face à l’érosion du temps, conserver les vieilles pierres est un véritable défi. Avec les moyens modestes, Nguyen Huyen ne peut pas financer entièrement l’entretien du patrimoine. C’est là où le tourisme est arrivé.

Ambassadeur des traditions ancestrales de Duong Lam

Grâce au soutien d’une ONG japonaise, l’écrivain a diversifié ses compétences au-delà de sa belle plume. En 2007, il a ouvert ses portes aux visiteurs. D’abord, c’est la culture culinaire qu’il souhaite promouvoir à travers une table simple. Sa femme, Madame Vuot, propose un menu que le couple utilise souvent pour les invités. Les plats sont typiquement du village et dégagent l’esprit intrinsèque de la campagne du Nord Vietnam. On peut citer notamment :

  • Đậu tương (saumure de fève)
  • Thịt lợn quay (côte du porc rôtie)
  • Rau muống xào (liserons d’eau sautés)
art de la table

Hormis le service de restauration, il propose également une visite guidée du village Duong Lam. On sent un ton très romancé à travers les explications de cet écrivain émérite. Avec lui, la visite est remplie d’émotions. Il vous racontera des anecdotes de son enfance, les croyances des villageois, légendes militaires, etc

Nguyen Huyen constate que les visiteurs passent peu de temps à Duong Lam. En effet, la plupart font une excursion au départ d’Hanoï. Pour lui, ce n’est pas suffisant pour comprendre vraiment l’esprit du lieu. L’artiste recommande de passer une nuit chez l’habitant. C’est le meilleur moyen de s’immerger au sein de la communauté des agriculteurs du village

Désormais, Nguyen Huyen est ravi de jongler sur plusieurs activités. Il y a un trait d’union entre le tourisme, l’écriture, la fabrication de sauce de fève : la conservation des traditions. Vous pouvez rencontrer l’artiste lors d’un séjour d’immersion à Duong Lam.

Van Thai

L’AUTEUR Van Thai

Ayant grandi dans une famille de diplomates, j’ai passé mon enfance expatriée à travers plusieurs pays asiatiques. En quête de sens, mes voyages personnels sont toujours remplis de rencontres humaines, d'immersion culturelle et de découvertes authentiques. Avec mon entreprise familiale, je livre un combat acharné contre le tourisme de masse.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *