Rice Score : comment calculer l’impact économique d’un voyage

Mis à jour le: 24/11/2021 | Publié le: 11/11/2021

Rice Score est une méthode conçue pour répondre au problème de répartition inéquitable des revenus dans le tourisme.  La métrique vous dit précisément comment votre argent est dépensé en faveur des endroits que vous visitez. Autrement dit, Rice Score mesure votre impact économique sur le Vietnam.


Une industrie qui ne crée pas de valeurs partagées

Souvent mal orchestré, le tourisme est synonyme de destruction. En partie, c’est parce que la chaîne de valeur de l’industrie ne fonctionne pas correctement. Caractérisée par l’intermédiation, elle « grignote » des marges et coiffe le flux financier par un flou artistique.  Rice Score est né des aberrations de notre système :

  • Fuite de revenus à l’étranger, dans la main des entreprises multinationales
  • Répartition inéquitable des retombées économiques
Rice Score

Prédation des mastodontes multinationaux

Le tourisme industriel façonne la prise de risque chez les consommateurs. Par sécurité, les gens veulent retrouver des repères quand ils sont à l’étranger. Ce schéma mental s’appelle l’effet McDonald. On ne va pas chez McDo pour la bouffe. On y va, parce que c’est un repère de confiance. Que l’on soit à Singapour, aux États-Unis, ou au Vietnam, on ne risque pas de bouffer les plats « douteux». La recherche de la zone de confort explique pourquoi les gens ont tendance à choisir des marques installées.

Le désir de confort standardisé et sécurisé est légitime. Le seul problème avec cela est que votre argent ne reste pas sur place, mais rapatrié au siège des groupes. La fuite d’argent est souvent exprimée en pourcentage. Un rapport de l’OMT en 2014 démontre une réalité scandaleuse :

  • Pour chaque 100 USD dépensé lors d’un voyage dans un pays en voie de développement, seulement 5 USD reste dans l’économie locale
  • Parfois, la somme de 5 USD ne va même pas aux habitants. Elle tombe dans la proche des hommes politiques ou des institutions de la destination.

Contrairement à l’industrie agroalimentaire, le tourisme n’a pas de code-barre. On ne peut pas traquer l’acheminement d’une vache de son élevage jusqu’à une boîte de steak chez Carrefour. En revanche, on peut suivre la traçabilité du voyageur via les prestations réservées. Rice Score est né dans l’espoir de rendre transparents les deux premiers maillons de la chaîne.

Partage de richesse : avidité de quelques acteurs

Passer par une agence réceptive 100% locale est déjà un bon début. En revanche, cela ne signifie pas que l’agence rémunère correctement tous ses prestataires. L’exemple concret est l’achat des excursions « qui défient toute concurrence» auprès des agences locales. Au Vietnam, c’est très facile de trouver des prestataires de ce type dans les quartiers backpackers. Pour être performant dans cette stratégie low cost, il faut plusieurs techniques :

  • Passage obligé vers des boutiques attrape-touristes en espérant récupérer la commission. Les souvenirs sont souvent Made in China
  • Emploi des guides « au black ». Payés à la lance pierre, ce sont souvent des étudiants en Langues étrangères qui cherchent les premières expériences
  • Tricher sur les droits d’entrée pour éviter de payer des billets

Le « détournement de profits » est répandu dans un système de corruption assez élevé. Hélas! L’Unesco n’est pas en mesure de surveiller ce genre de pratique.  Au Vietnam, plusieurs sites touristiques sont gérés par les entreprises privées ou des comités de gestion incompétents.  Par conséquent, les revenus venant des droits d’entrée ne sont pas toujours distribués correctement à ceux qui travaillent pour les sites.  

L’exemple le plus flagrant est la balade en barque à Tam Coc, dans la Baie d’Halong terrestre. Les rameuses sont rémunérées à la hauteur de 50,000 VND (~2 EUR) pour 2h de travail. Mal payées, elles tournent souvent vers les touristes pour vendre les babioles. C’est une réaction humaine quand la sécurité financière est menacée.  Malheureusement, les touristes ne voient pas cet aspect caché. Rice Score souhaite construire ce rapport humain autrement.

Rice Score et le tourisme durable

La métrique Rice Score est explicitement utilisée pour mesurer la dimension socio-économique du tourisme durable. C’est une application concrète de notre manifeste. En synthèse, Rice Score répond à plusieurs objectifs du développement durable, recommandés par l’ONU :

  • Travail décent et croissance économique : On facilite une forme de tourisme en faveur des communautés locales
  • Inégalités réduites : Réduction des inégalités en s’assurant que les retombées économiques restent dans la poche des entreprises locales
  • Pas de pauvreté : Accès équitable aux ressources économiques via la lutte contre la fuite de capitaux à l’étranger
  • Villes et communautés durables :  favoriser l’achat local
Rice Score

Comment  Rice Score est conçu

En affichant les chiffres concrets, notre méthode répond à l’exigence de transparence du tourisme responsable. Grâce à la communication ludique, le voyageur aura une vision tangible de l’impact financier qu’il génère sur place. Indirectement, Rice Score permet de lutter contre le Greenwashing.

Pour TTB Travel, Rice Score est une approche gagnante parce que :

  • Les communautés d’accueil sont les bénéficiaires directs des retombées. Elles seront contentes d’ouvrir davantage d’hospitalité aux étrangers.
  • Le voyageur se sent utile, car il apporte quelque chose de concret en faveur des locaux qu’il rencontre. Son expérience sera forcément bonifiée

La méthode évalue tout le parcours du voyageur pour déterminer les bénéficiaires de son argent dépensé sur place. Si tous les bénéficiaires sont les locaux, le score est 100%. Pendant le voyage, chacune des prestations est prise en compte et calculée pour arriver à un score pondéré. Le but de ce système de mesure consiste à quantifier l’impact économique positif sur les communautés locales. On veut que le score s’approche de 100%, bien entendu.

Par la transparence, TTB Travel affiche aussi des prestations dont le Rice Score est relativement bas. C’est pour signaler qu’il nous reste encore des points à améliorer. Les fervents bouddhistes consacrent des centaines de vies humaines pour atteindre le Nirvana. C’est la même chose pour l’apprentissage chez nous.

L’origine de Rice Score

L’inception de la méthode remonte à 2015. À l’époque, TTB Travel était au début de sa refonte de production. Pour garantir la cohérence de la démarche écoresponsable, nous avons fait un grand nettoyage de toutes les prestations. Nous avons viré plusieurs fournisseurs dont les valeurs ne sont pas alignées.

Par souci de transparence, un graphique camembert fut pensé pour mettre en lumière la composition des coûts d’un voyage. Cependant, le résultat n’était pas satisfaisant. Cette approche n’explique pas comment les coûts équivalent à ce que les bénéficiaires vont recevoir. Cela nous emmène à réfléchir sur un système d’annotation pour bien quantifier les retombées économiques. Nous n’avons jamais réussi à mettre sur pied une lecture visuelle simple pour les utilisateurs.

En 2019, la découverte de Yuka fut une révélation au niveau de l’affichage visuel. L’application se démarque par son design épuré et facile à comprendre. Nous avons rapidement adopté son graphique. Notre objectif consiste à afficher Rice Score dans tous nos voyages. Cependant, il faut de la technologie permettant de calculer automatiquement les métriques.

Foire aux questions

À quelle fréquence Rice Score est mis à jour?

Anuellement

Est-ce que Rice Score signifie la qualité du service dans un voyage?

Pas du tout. Rice Score est conçu pour fournir la transparence sur les retombées économiques. Il ne reflète pas la qualité des prestations

Combien de circuits TTB Travel affichent Rice Score?

Zéro pour l’instant! Mais on travaille très fort pour mettre en place ce système. Au moins, on essaie d’intégrer Rice Score aux cinq circuits publiés sur notre site Web

Est-ce que TTB Travel aide les autres entreprises touristiques à mettre en place Rice Score?

Absolument ! Nous souhaitons déclencher un mouvement de transparence qui rendra notre secteur plus vertueux


Cet article fait partie de la grande thématique autour du Manifeste du tourisme durable de TTB Travel. Il s’agit d’un document de synthèse qui accompagne toutes nos décisions managériales. Véritable boussole de navigation interne, le grand guide nous emmène vers un tourisme du Vietnam plus vertueux

Van Thai

L’AUTEUR Van Thai

Ayant grandi dans une famille de diplomates, j’ai passé mon enfance expatriée à travers plusieurs pays asiatiques. En quête de sens, mes voyages personnels sont toujours remplis de rencontres humaines, d'immersion culturelle et de découvertes authentiques. Avec mon entreprise familiale, je livre un combat acharné contre le tourisme de masse.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *