Van Long : militant écologiste qui défend Hoi An sans pollution

Mis à jour le: 20/04/2021 | Publié le: 16/04/2021
van long

Van Long est le fondateur du club de kayak à Hoi An. Hormis les activités nautiques, il propose des opérations de ramassage déchets flottants. Ayant travaillé en tant que guide anglophone, il a constaté la pollution accrue dans les endroits touristiques. Pour y remédier, il a posé la valise à Hoi An pour créer une entreprise à mission. Dans une économie en développement, son profil est plutôt atypique.


J’ai entendu parler de Van Long en 2010, alors qu’il était parmi les meilleurs guides anglophones du Vietnam. Et puis, il a pris la retraite précoce pour monter un projet d’écotourisme. Son côté écologique m’a tout de suite séduit et j’ai eu la chance de le tester lors d’un voyage de repérage en 2017. En général, le tourisme à Hoi An peut se diviser en trois facettes : farniente à la plage, découverte culturelle dans la Vieille Ville reconnue par l’Unesco, et activité en pleine nature grâce à un réseau de rizières très dense. Une balade en bateau sur la rivière de Hoai est souvent combinée avec les autres activités  pour constituer une excursion à la journée. Dans cet ensemble de choix, le kayak à Hoi An s’avère d’être une activité insolite qui plaira aux voyageurs en quête de tourisme responsable.

Van Long

Chaque samedi matin, Van Long organise une balade dans le but de ramasser des déchets sur la rivière de Hoai.  Les participants de cette activité hebdomadaire sont essentiellement des touristes occidentaux. Pagayer pour une bonne cause, voilà une formule qui attire un bon nombre de gens lors de leur séjour dans cet ancien port maritime. Dans un parcours de 5km, les écolos convaincus partent à la chasse aux bouteilles, chaussures, cartons, pailles, sacs plastiques … éparpillés sur les berges de la rivière. À la fin de l’opération, les déchets seront envoyés à la décharge publique de Hoi An.

Van Long nous explique l’origine de son idée

On connaît le ramassage des déchets sur une plage. Mais utiliser le kayak pour ce propos, c’est du jamais vu. Pourquoi une telle idée originale? Cet homme de 37 ans est guide anglophone depuis plus de dix ans. Originaire du Nord Vietnam, il a déjà participé à plusieurs projets du tourisme responsable dont un dans la Vallée de Mai Chau et un autre sur l’île de Cat Ba.

Van Long

Fort de ces expériences enrichissantes, il a décidé de s’installer durablement à Hoi An pour être guide permanent sur place. À plusieurs reprises, il a remarqué une quantité impressionnante d’ordures issues du marché couvert de Hoi An. Les locaux jettent directement des cochonneries sur la rivière Hoai et le courant les emmène vers l’estuaire. Le manque de respect envers l’environnement est souvent lié à une mauvaise éducation publique.

Van Long

Pour la prise de conscience, il faut rééduquer des gens. Mais comment? Le kayak maritime existe déjà dans la Baie d’Halong et autour de l’île de Cat Ba. C’est un sujet que Van Long maîtrise à fond. Il suffit de l’adapter dans le contexte fluvial de Hoi An. Voilà la genèse du ramassage des déchets sur rivière.

C’est dans cette réflexion que Van Long a créé le Club du kayak à Hoi An. Le but premier est de faire appel aux touristes sensibles à la protection de l’enrivonnement pour montrer l’exemple aux locaux. Une fois que l’activité suscite la curiosité des Vietnamiens, il y aura des locaux qui participent volontairement à l’opération. Ça entraȋnera l’effet domino, espère-t-il.    

Un bilan assez positif

Lancé en février 2017, le résultat du projet est très encourageant. On commence à croiser des jeunes vietnamiens qui viennent exprès à Hoi An pour participer au ramassage de déchets. Une certaine quantité de déchets a disparu vers l’endroit où j’ai fait du kayak. On sent qu’un petit geste peut faire changer des choses à petite échelle.

« Chaque morceau de plastique qu’on ramasse avant qu’il ne retourne à la mer est une menace de moins pour la faune. Lorsqu’on passe une heure ou deux à participer à des actions collectives, non seulement on a l’impression de faire une différence, mais ça opère aussi un réel changement dans nos habitudes quotidiennes. »

Van Long – Président du Club Kayak Hoi An

Les Vietnamiens jettent naturellement des ordures par terre ou sur la rivière. Les habitants de Hoi An croient à tort que ces ordures iront à l’océan considéré comme une poubelle par défaut. Ils ne savent pas que les ordures seront coincées sur les berges de la rivière, ce qui pollue tout le système écologique du coin.

La force de frappe initiée par Van Long fonctionne très bien au niveau de la communication. Les petits groupes de voyageurs  étrangers (de 15 à 20 participants) s’approchent des endroits où on sait que les locaux jettent des déchets. Souvent se sont des échoppes et des marchés. On ramasse des ordures en regardant les locaux droit dans les yeux avec un message bien clair :  « Hey! Tu n’as pas honte de jeter des cochonneries comme ça dans la rivière? ». La parole d’un visiteur étranger a beaucoup de poids. Et ça marche! Depuis quelques mois, on commence à apercevoir plusieurs échoppes et étals équipés de mini-poubelle.     

Pour l’instant, le club compte une trentaine de kayaks. Pour Van Long, les opérations ponctuelles de nettoyage n’entraȋneront pas un changement radical dans la tête des gens. Les adultes ont grandi dans une éducation qui place l’environnement au-dessous de la réussite matérielle. Il est impossible de « formater leur cerveau ». Par contre on peut le faire avec les enfants.

Les perspectives du kayak écolo

Van Long m’a dit qu’il voulait faire une campagne d’information auprès des écoles de Hoi An pour sensibiliser des enfants à la notion de l’environnement. Ce sera carrément une matière dans le cursus scolaire dans le but d’obtenir une prise de conscience plus durable. Je me demande ce que les autorités locales dans la Baie d’Halong pensent de cette initiative. Si vous lisez mon article sur le tourisme de masse dans la Baie d’Halong, vous voyez que le kayak là-bas n’a rien à voir avec celui de Hoi An.   

Le kayak à Hoi An est vraiment une option très intéressante pour ceux qui cherchent le côté insolite. Ça peut substituer une croisière classique sur la rivière de Hoai. Le kayak vous permet de vous faufiler  à votre guide à travers une forêt de palmier magnifique. Alors si vous venez à Hoi An, n’hésitez pas d’essayer cette expérience

Van Thai

L’AUTEUR Van Thai

Ayant grandi dans une famille de diplomates, j’ai passé mon enfance expatriée à travers plusieurs pays asiatiques. En quête de sens, mes voyages personnels sont toujours remplis de rencontres humaines, d'immersion culturelle et de découvertes authentiques. Avec mon entreprise familiale, je livre un combat acharné contre le tourisme de masse.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.