Manger du chien au Vietnam : éclairage sur une tradition mal comprise

Mis à jour le: 24/04/2021 | Publié le: 24/04/2021
manger du chien

Manger du chien fait partie des traditions culinaires de la classe populaire. D’origine rurale, cette habitude répond en premier lieu à un besoin de subsistance. Elle résulte également des croyances archaïques et du système moral. Décryptage sur cette culture qui reste incompréhensible dans l’esprit des Occidentaux

Cet article fait partie de la grande thématique « Histoire de la cuisine vietnamienne ».


Rien que lire le titre, je sais que ça suscite tout de suite une réaction immédiate chez les lecteurs. Je suis quasi certain qu’un bon nombre de gens vont me dire : « Mais c’est quoi délire? Comment un peuple ose manger du chien considéré comme notre animal de compagnie? Quelle sauvagerie! ». C’est trop facile de juger un peuple à première vue, tout comme les Asiatiques qui considèrent le fromage français dégueulasse.

Si on est un vrai voyageur, on cherche à comprendre pourquoi au lieu de blâmer ou mépriser. On s’entend sur ce point? Alors j’ai décidé de vous fournir les explications culturelles sur le rapport entre les Vietnamiens et la viande de chien. Encore une fois, on ne peut pas se limiter uniquement à un constat visuel. Si manger du chien est le résultat, son origine culturelle est la cause.

Manger du chien : divergence de vision entre l’Occident et le reste du monde

Dans le monde occidental, le chien est symbole de la loyauté, de l’amitié et de la confiance. Pour un Vietnamien, le chien est un gardien de la maison tout court. Il est là pour surveiller le domicile et les élevages quand son maître est absent. C’est une tradition qui reste ancrée dans la mentalité vietnamienne depuis des siècles, surtout pour ceux qui vivent de la riziculture à la campagne.

manger du chien

Dans cette optique, quand le chien part « à la retraite », il finit naturellement sa vie dans une casserole comme ses camarades poulets, canards, cochons ou buffles. Il faut savoir que la société vietnamienne se base essentiellement sur la paysannerie et on vivait dans la pauvreté pendant des années. Pour nourrir les membres de la famille, manger du chien était une alternative en période de famine.

Jusqu’ici, je souligne une remarque notable : quand le chien est une solution alimentaire pour les gens qui crèvent de faim, ce même chien peut vivre dans un luxe ailleurs en Occident. Beaucoup de touristes vietnamiens ont l’occasion de faire les courses dans les supermarchés en Europe lors de leur voyage organisé. Ils repèrent facilement un rayon alimentaire pour animaux de compagnie.

Une boîte de croquettes pour chien en France coûte plus cher qu’un bol de riz pour un paysan vietnamien!  Donc il ne faut pas s’étonner que les touristes vietnamiens pètent un câble devant ces rayons alimentaires. Ils se rendent compte que les animaux ici sont mieux traités que les humains ailleurs, comme en Afrique par exemple.  

Tous les Vietnamiens ne mangent pas de chien

Au sein de la société vietnamienne, il y a des classes sociales comme partout ailleurs. Il y a des paysans, des cadres, des citadins, des ouvriers, des artisans, des commerçants, etc. Avec l’évolution rapide depuis vingt ans, le rapport entre les Vietnamiens et le chien change aussi. De plus en plus de Vietnamiens ne mangent plus de chien du fait de leur statut social. Ainsi, il y a une diminution considérable et visible de mangeurs de chien dans les grandes villes comme Hanoi.

manger du chien

Au début des années 1990, la rue Nhật Tân était spécialisée dans ce plat nommé thịt chó. Aujourd’hui, la plupart des échoppes de cette rue sont fermées, car il y a de moins en moins de clients. Même si un Vietnamien a envie de manger du chien, il ne mangera jamais le sien. Les chiens que vous trouverez dans les restaurants sont soit de l’élevage soit du vol. Il y a des voleurs professionnels qui s’infiltrent dans les quartiers résidentiels pour saisir la moindre opportunité. C’est pourquoi vous ne croisez jamais de chiens errants dans les rues, car ils sont précieusement accompagnés par leur maître. 

Manger du chien est une tradition dont l’origine est incertaine

Tous les Vietnamiens se mettent d’accord sur le fait que le chien possède certaines vertus. Il y en a trois : saveur culinaire, vertu médicinale et croyance superstitieuse. Au niveau médicinal, les Vietnamiens sont comme les Sud-Coréens, on croit que la consommation peut nous aider à augmenter la libido. Ainsi, manger du chien = viagra naturel.

Le Vietnam fait partie des pays où le confucianisme joue le rôle crucial dans l’éducation familiale. Selon l’interprétation courante, il faut avoir un enfant mâle pour assurer la continuité de la lignée familiale et la pérennité du culte des ancêtres. C’est pourquoi avoir un fils est très important et la viande de chien y contribuerait quelque chose. Enfin, c’est ce qu’on croit.

Sur le plan spirituel, le Vietnam subit des influences chinoises. L’Empire du Milieu nous a occupés pendant 1000 ans donc c’est difficile à s’échapper 100% à son emprise. Selon les archives, la consommation de chien en Chine remonterait au VIe siècle av. J.-C. On en mangeait pour résister à l’hiver froid, chasser de mauvais esprits et le malheur. Au fil du temps, la Chine étendit son territoire vers le sud et absorba les provinces méridionales comme Canton et Guan Xi puis le Vietnam. La superstition sur la viande de chien fut exportée au Vietnam par assimilation culturelle.

Croyances populaires dans la viande canine

Les paysans vietnamiens croient beaucoup à l’existence des dieux qui représentent la nature. Quand il y a des catastrophes naturelles, ils sont convaincus que c’est à cause des Dieux qui sont fâchés. C’est pourquoi les prêtres sont là pour organiser la prière et supplier les Dieux de foutre la paix.

Lors de ces cérémonies, le chien servirait des offrandes. Il est possible que les prêtres en consommassent en cachette, à la tombée de la nuit, dans l’espoir de préserver leur magie noire.  L’idée que manger du chien aide à chasser le malheur serait à cette origine incertaine. Cette idée est encore répandue aujourd’hui. Après une année ou un mois pleins de problèmes, les Vietnamiens pensent qu’ils sont maudits. Donc il faut manger du chien en espérant que le futur sera plus prometteur.

Voilà une croyance populaire qui explique une tradition culinaire! Il faut savoir que cette tradition est plutôt répandue dans le Nord Vietnam. Dans leur créativité abondante, ils ont inventé sept plats de chien. Pourquoi un tel chiffre? Les anciennes générations considèrent que le chiffre 7 symbolise les sept niveaux de l’enfer. Suite à la mort d’une personne, si elle est condamnée en enfer, il faut parcourir tous les sept niveaux de torture afin de revenir à une prochaine incarnation humaine.

manger du chien

Donc manger du chien à travers sept plats, c’est comme si on faisait un raccourci pour éviter l’enfer.  Sa viande est particulièrement consommée à la fin de l’année lunaire.  Les sept plats de chien deviennent un « canon » culinaire que j’ai l’occasion de savourer de temps en temps.

Pour conclure, manger du chien fait partie de la culture vietnamienne en vigueur. Je confirme que la viande de chien est très bonne et les sept plats sont délicieux. Si vous n’osez pas franchir le pas, c’est plus le blocage psychologique que la sensibilité de votre estomac. Et si on  mangeait dans le noir, aux yeux fermés? Seriez-vous capables de déterminer que le morceau que vous venez d’avaler est du poulet, du lapin ou du chien? Il est fort possible que cette tradition vietnamienne soit modifiée étant donné que les jeunes générations sont en contact avec la mondialisation. Quoi qu’il arrive, il est important pour vous, les voyageurs avertis, de comprendre et d’éviter de tomber dans le piège de préjugé.  Ce n’est pas parque qu’on est  civilisé qu’on ne mange pas de chien. Regardez nos amis sud-coréens qui sont même plus civilisés que les Français dans certains aspects.

Van Thai

L’AUTEUR Van Thai

Ayant grandi dans une famille de diplomates, j’ai passé mon enfance expatriée à travers plusieurs pays asiatiques. En quête de sens, mes voyages personnels sont toujours remplis de rencontres humaines, d'immersion culturelle et de découvertes authentiques. Avec mon entreprise familiale, je livre un combat acharné contre le tourisme de masse.

Related Posts

3 thoughts on “Manger du chien au Vietnam : éclairage sur une tradition mal comprise

  1. Avatar Warda says:

    J’ai vomis 3 fois en lisant votre article qui ne parle en rien de l’extrême cruauté faites au animaux aux Vietnam il y a un manque total d’humanité envers les animaux ! Des sauvages ! Ce pays m’as donné la nausée rien que pour ça !

    1. Van Thai Van Thai says:

      Merci pour votre commentaire! J’aimerais bien savoir comment les Indiens réagissent face à la viande de boeuf que les Occidentaux mangent. En sachant que la vache est sacrée chez eux, au même titre que le chien chez vous :-).

    2. Avatar Quan says:

      Comment dans un pays comme la France, soi disant civilisé, il existe de la viande de cheval en vente? Les français consomment également du chien et du rat lors de la 1ere et seconde guerre mondiale.
      Vous êtes bien stupide et hypocrite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *