Pacte du Vietnam : une nouvelle manière de sensibiliser le public au voyage responsable

Mis à jour le: 09/06/2021 | Publié le: 09/06/2021
pacte du vietnam

Le pacte du Vietnam sert de boussole pour guider les voyageurs sur le bon chemin du voyage responsable. Le document fut conçu pour faciliter le passage de la prise de conscience à l’acte. Un récapitulatif en dix points vous aide à découvrir le Vietnam avec respect et humilité. Plusieurs grands principes sont abordés. On peut citer le code de conduite ou l’implication dans les projets locaux. Chaque voyageur est invité à signer le pacte en ligne.

Cet article fait partie du livre blanc intitulé « Tourisme responsable au Vietnam : nouvelle approche 2.0 »

Nous avons la conviction que personne ne veut avoir l’étiquette « touriste indésirable ». Une étude récente de Booking confirme aussi que la majorité des Français s’orientent vers le voyage responsable. C’est notre devoir de fournir un guidage pour eux. Voilà la raison d’être du pacte du Vietnam. Le chemin vers la concrétisation de l’idée est vraiment compliqué.

Origine du pacte du Vietnam

La genèse remonte à la découverte de la charte éthique du voyageur en 2010.  Conçu par l’association ATR, le document consiste à sensibiliser le grand public au voyage responsable. Malgré sa noble philosophie, il faut reconnaître que le contenu est trop générique. Nous avons vite abandonné son intégration dans notre production

En 2017, nous avons été séduits par la popularité accrue des « serments », initiés par des Offices de Tourisme. Il s’agit d’une charte d’engagement remplie en ligne par les touristes. Plusieurs destinations ont participé au mouvement :

serment islandais

Nous avons retenu deux nouveaux éléments qui constituent notre futur pacte du Vietnam :

  • Un compteur qui recense le nombre de signataires en temps réel
  • Le contenu contextualisé en fonction de la réalité de chaque destination

Cependant, nous avons gardé une distance par rapport à l’engagement effectif des signataires. La déclaration des touristes est purement volontaire. Aucune mesure de contrôle n’est mise en place pour s’assurer qu’ils respectent l’engagement. On soupçonne que les belles paroles servent à embellir l’image écoresponsable d’une destination. Pour une deuxième fois, nous avons placé l’initiative dans le placard.

C’est la pandémie qui nous pousse à reconsidérer  la mise en œuvre du projet. Nous essayons de pallier le manque de concret qui fait défaut aux autres chartes. C’est un projet de longue haleine qui implique plusieurs parties prenantes

Un pacte de confiance qui s’adresse à une cible précise

Force est de constater que cette initiative devrait être menée par l’État. Malheureusement, le tourisme durable est  un lexique mal compris par l’Office du Tourisme national. L’organisme est trop occupé par la course à l’étiquette Unesco ou la collection des records. À cause de l’absence gouvernementale, les opérateurs privés ont le devoir de combler le vide. C’est une mission de TTB Travel se donne

Voyager responsable est un art de recevoir l’hospitalité. Tout le monde n’est pas disposé à le pratiquer. Dans ce sens, le serment du Vietnam est destiné à un public bien précis de voyageurs. Nous nous inspirons beaucoup d’Apple à ce sujet. Dans un premier temps, il faut privilégier des voyageurs hyper sensibles. Par la suite, ce noyau dur de communauté se chargera de diffuser le message à une plus grande audience. C’est la meilleure option pour nous, compte tenu de nos ressources limitées

pacte du vietnam

Comme le gym, pratiquer le voyage responsable demande d’abord la motivation.  Pour encourager les voyageurs à s’engager, le pacte du Vietnam est conçu pour répondre à deux problématiques :

  • Feuille de route synthétique pour aider les adeptes à franchir le pas en petites étapes
  • Donner un sens positif qui s’inscrit dans l’intérêt du voyageur

Les adeptes du tourisme responsable veulent de l’authenticité. Le pacte du Vietnam leur donne des astuces actionnables pour l’obtenir. C’est la feuille de route. En outre, le voyageur conscient souhaite souvent avoir un sens dans son voyage. Le document fournit un guidage lui permettant de se sentir utile en voyage. Ainsi, le voyageur aura l’impression que pratiquer le voyage responsable apportera des bienfaits comme du sport

Le pacte du Vietnam en 10 points qui représentent les enjeux du tourisme de demain

Aux antipodes des Offices de Tourisme, nous préférons une charte qui réponde concrètement aux enjeux réels du Vietnam. Toutes les problématiques d’actualité ont été diagnostiquées dans notre livre blanc sur le tourisme de masse. Indirectement, le pacte du Vietnam vise à y remédier partiellement. Bien entendu, nous ne sommes qu’un colibri encerclé par une forêt incendiée. Le feu est partout, comme les problèmes du surtourisme. Pour que les bonnes pratiques se démocratisent, il faut être synthétique. Nous sommes contraints de hiérarchiser les top 10 priorités

pacte du vietnam

1.Voyager dans les endroits moins fréquentés

Au Vietnam, 95% des touristes se concentrent sur 5 % seulement du territoire. La majorité du flux s’oriente vers les 5 points chauds et les zones touristiques. Il vaut mieux viser l’intérieur des terres où l’authenticité est au rendez-vous

2.Respecter les coutumes et traditions du Vietnam

Le pays possède ses propres normes sociales et codes de comportement. La maîtrise de la culture facilitera votre rencontre conviviale avec les Vietnamiens. Pour ce faire, nous avons une fiche aide-mémoire sur le savoir-vivre.   

3.Prendre le temps nécessaire pour découvrir le pays en profondeur

C’est votre meilleur ami pour vous immerger dans la vie locale. Remplacez l’itinéraire classique de 2 semaines Nord Sud par un programme de 2 semaines dans une seule région. Il vaut mieux prolonger le circuit Nord Sud à 3 semaines. Au Vietnam, il faut du temps pour installer une confiance réciproque entre les individus. Or, faire un circuit express s’oppose à cette vertu. Notre enquête démontre que la course du temps entraîne le taux de frustration très élevé. Ne répétez pas la même erreur

4.Modérer la suroptimisation de votre budget

Le marchandage est la base dans l’éducation vietnamienne. Par contre, c’est un jeu social au service de la satisfaction mutuelle. Ainsi, renseignez-vous sur les grilles tarifaires acceptables pour éviter des situations délicates. Ne cherchez pas à acheter le moins cher possible.  

5.Soutenir la francophonie en déclin au Vietnam

La pénurie de guides francophones est une maladie chronique du tourisme vietnamien. En tant qu’ambassadeur de la culture française, vous pouvez contribuer à la pérennité de cette langue. Donnez une chance aux jeunes étudiants pour prouver qu’ils ont raison d’aimer l’Hexagone

6.Réduire la consommation plastique.

Le Vietnam ne possède pas d’infrastructures pour recycler des déchets. Faute de moyen, les habitants participent à la pollution plastique.  L’action concrète consiste à limiter les bouteilles d’eau. Prenez votre gourde et remplissez de l’eau potable via la plateforme Refill My Bottle

7.  Privilégier de petits hébergements locaux

On peut réserver soit réserver en direct, soit passer par les prestataires engagés comme VaoloEthik Hotels. L’idée est de contourner les plateformes prédatrices comme AirBnb ou Booking.

8.Savourer pleinement la richesse de la gastronomie vietnamienne

Pour une cuisine de qualité, Essayez de vivre la bouffe de rue et les repas chez l’habitant.

9.Privilégier le transport public en faveur de l’économie locale

L’objectif est de réduire la dépendance des moyens de transport polluant comme avion et voiture. Les alternatives varient en fonction de l’échelle géographique. Concrètement

  • En ville, on peut substituer les plateformes Uber et Grab par les  coopératives de moto-taxi
  • Pour les parcours entre régions, on peut utiliser les lignes exploitées par les compagnies familiales. Essayez la plateforme 100% vietnamienne vexere.com
  • Pour les grandes distances, si possible, essayez le train. Vous pouvez faire les réservations en ligne via le portail de la Compagnie Nationale du Chemin de Fer

10.Participer aux initiatives locales

Soyez le héros de votre propre odyssée au Vietnam. Le pays foisonne d’initiatives bienveillantes qui visent à régénérer le tourisme de demain. L’implication dans les mini-projets fait de vous un voyag’acteur humaniste, digne de Laurence d’Arabie.

Comment TTB Travel intègre le pacte du Vietnam dans son système

Pour mesurer l’engagement véridique du signataire, le maître mot est la traçabilité. Les recherches démontrent que l’information seule est insuffisante pour faire changer les comportements. En revanche, si le voyageur peut constater ses propres impacts sur la population locale, il sera plus susceptible de tenir la promesse.

Les réceptifs comme TTB Travel jouent un rôle déterminant dans l’efficacité du suivi. Pour ce faire, il faut aller au-delà d’une simple communication à sens unique sur les réseaux sociaux. Nous considérons le pacte du Vietnam comme une plateforme tournante qui connecte plusieurs parties prenantes. Autrement dit, il faut multiplier des « points de contact » pour faciliter la mise en pratique de l’engagement.

pacte du vietnam

À l’instar des feuilles de chou, ces points sont incrustés dans plusieurs étapes de notre processus opérationnel. Tous les acteurs recevront une copie du pacte signé par le voyageur. Suite à la complétion du formulaire en ligne, le voyageur recevra par mail un certificat personnalisé du pacte. Il doit préalablement accepter que ses coordonnées soient  communiquées auprès des partenaires engagés. Pour l’instant, nous sommes en phase de test. La diffusion des coordonnées s’applique uniquement aux voyages organisés par nous.  

À l’heure actuelle, l’initiative est encore dans la phase d’idéation. Le modèle est imparfait, mais perfectible. Nous espérons que la démarche ludique aide à inciter les autres à nous suivre. Nous souhaitons démontrer que l’on peut agir à plusieurs niveaux. C’est par petits bouts qu’on parviendra au tourisme responsable.  La solution vient par sensibilisation et encouragement, et non par interdiction radicale.

Van Thai

L’AUTEUR Van Thai

Ayant grandi dans une famille de diplomates, j’ai passé mon enfance expatriée à travers plusieurs pays asiatiques. En quête de sens, mes voyages personnels sont toujours remplis de rencontres humaines, d'immersion culturelle et de découvertes authentiques. Avec mon entreprise familiale, je livre un combat acharné contre le tourisme de masse.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *